Le recyclage mondial de l'acier permet d'économiser plus de CO2 que la totalité des émissions du secteur européen des transports

Bruxelles, 9 juin 2020 - Au cours de la période 2015-2019, les entreprises productrices d'acier du monde entier ont évité environ 950 millions de tonnes de CO2 en utilisant de l'acier recyclé à la place de minerai de fer. Une économie qui dépasse les émissions totales de l'ensemble du secteur européen des transports. « Cela souligne l'importance du recyclage dans la lutte contre le changement climatique », a déclaré Stany Vaes, directeur général de go4circle.

Les chiffres proviennent d'un récent rapport du Bureau international du recyclage (BIR) sur le recyclage international de l'acier. Les auteurs du rapport ont calculé que les entreprises utilisent 630 millions de tonnes de ferraille d'acier par an pour produire de l'acier neuf. Ils évitent ainsi plus d’émissions de CO2 que l'ensemble du secteur européen des transports n'en émet chaque année.

« Et c'est sans compter les économies d'énergie », explique Stany Vaes, directeur général de go4circle et membre du BIR. « Il faut compter jusqu'à 75% d'énergie en moins pour produire de l'acier à partir de ferraille plutôt qu’à partir de minerai de fer. »

Avec ces chiffres, la fédération belge du secteur du traitement et du recyclage des déchets veut attirer l'attention sur la (ré)utilisation de l'acier recyclé dans notre pays. « La Belgique fait partie des 20 premiers pays producteurs d'acier au niveau international, et son recyclage dans notre pays est également de classe mondiale », déclare Stany Vaes. « Si nous voulons développer davantage les deux secteurs, nous bénéficierons d'une politique forte qui ancre le recyclage au niveau local. »

Le secteur pense, entre autres, à une interdiction des paiements en espèces dans le secteur européen de la ferraille. La Belgique a déjà imposé des restrictions sur les paiements en espèces dans le secteur, mais ces restrictions ne s'appliquent pas dans les pays voisins. En conséquence, de nombreux commerçants traversent la frontière pour se rendre aux Pays-Bas par exemple, où ils peuvent encore échanger leur ferraille contre de l'argent liquide.

Le secteur souhaite également des normes d'émission progressives dans toute l'Europe. Aujourd'hui, les normes d'émission les plus strictes s'appliquent aux entreprises de traitement de la ferraille en Wallonie. Si ces normes restent en vigueur, il y a un risque que le traitement de la ferraille se délocalise vers la France, par exemple.

Le secteur du recyclage fait déjà beaucoup d'investissements pour récupérer encore plus d'acier dans les différents flux de déchets, mais une politique forte pourrait améliorer la compétitivité de l'acier recyclé belge. Cela profitera à la fois au secteur sidérurgique belge et au climat.

Ajouter un commentaire

Annexe
Un nombre illimité de fichiers peuvent être transférés dans ce champ.
Limité à 300 Mo.
Types autorisés : txt pdf doc docx xls xlsx ppt pptx ods odt png jpg jpeg gif zip.